RECONSTRUIRE LE COLLECTIF

Pour dépasser la crise : reconstruire le collectif dans les entreprises et les institutions.

Pourquoi ? Les problèmes auxquels sont confrontés les entreprises, les institutions et les individus qui y travaillent : inefficacité des modèles de management, identification insuffisante des salariés à l’entreprise, obéissance passive, individualisme, perte de vue des enjeux globaux, ont leur racine dans les mutations profondes du libéralisme économique et politique, notamment dans l'affaiblissement du Collectif et des collectifs. Encastrées les unes dans les autres, ces mutations requièrent de penser l’individu et l’entreprise dans le système social global qui les produit.

Le constat : les mutations globales de notre système

En effet, la crise financière et économique est enracinée dans le bouleversement des soubassements anthropologiques qui ont structuré le système européen depuis le XVIIe siècle. La marque fondamentale de ces bouleversements est la dé-liaison de ce qui a été auparavant lié : dé-liaison de l’individu et du collectif, de l’économique et du politique, du social et de la morale, celle du passé, du présent et de l’avenir. Cette dé-liaison entraîne à son sillage des problèmes complexes qui affectent les entreprises et les individus qui y travaillent à tous les niveaux:

  • radicalisation de l’individualisme et affaiblissement du Collectif (la nation) et des collectifs (syndicats, associations, entreprises) dont la conséquence principale est l’isolement des salariés dans l’entreprise et la peur engendrée;
  • crise inédite des repères collectifs dans les organisations et les institutions qui entraîne la désinstitutionalisation à tous les niveaux, depuis l’Etat jusqu’à l’entreprise ;
  • affaiblissement de la légitimité et de la crédibilité des pouvoirs dont la conséquence la plus criante est l'obéissance passive des salariés aux décisions de la direction ou leur détournement ;
  • radicalisation des normes économiques qui entraîne une fracture morale inédite et transforme les lieux de travail en lieux de concurrence et de méfiance ;
  • affaiblissement de la raison au profit de la montée en puissance des émotions, des techniques et des procédures ;
  • dissociation des temps jadis associés, qui installe nos sociétés dans un présent sans passé et dans un avenir opaque. Elle commande la multiplication des actions sans hiérarchie et sans vision pour l’avenir et est source d’épuisement au travail et d’un stress destructeur des individus et des entreprises.

La visée de l'intervention

  • aider les cadres dirigeants et les salariés à prendre conscience de la nécessité de refonder l’entreprise ou l’institution en tant que collectifs. Cela requiert le remaniement des identités professionnelles, celui des manières de pratiquer le pouvoir et l’autorité, celui des rapports au travail et au temps, etc. ; 
  • placer les demandes ponctuelles des dirigeants dans le contexte global de l’entreprise et de son environnement et inventer collectivement des solutions issues de la volonté d’un nombre significatif des salariés
  • Le produit : concilier le bien être individuel et la pérennité de l’entreprise.

Le dispositif de l’intervention

  • coaching individuel : organisé en dehors du lieu du travail, il facilite le retour de l’individu sur soi, sa prise du recul pour penser ses rapports aux autres, à l’entreprise ou à l institution et promeut la redéfinition de l’identité professionnelle, en prenant en compte les enjeux collectifs ;
  • création des espaces collectifs tiers de conduite de changement dans l’entreprise: ce sont des lieux qui privilégient le questionnement individuel tout en l’intégrant dans le questionnement collectif. Ils facilitent la compréhension des enjeux de l’entreprise en relation avec les enjeux sociaux. Ils promeuvent le changement collectif en aidant les individus de supporter la charge d’angoisse inhérente à tout processus de changement.
  • formations participantes ou magistrales sur les enjeux de société, au niveau européen et international.

La méthode

Les interventions que nous proposons sont différentes des modèles standard qui circulent dans le marché. Chaque intervention est singulière en fonction du contexte de l’entreprise et du profil des dirigeants. Elles associent des savoirs divers (théoriques comme pratiques et issus de l’expérience des consultants) et des compétences pluridisciplinaires : psychosociologie, psychanalyse, anthropologie, expertise géopolitique, notamment des pays méditerranéens et africains, expertise interculturelle.

Les formations, de courte durée, peuvent donner des éléments aux dirigeants et aux salariés pour appréhender la globalité des mutations en cours.

Le coaching est un des moyens offerts aux individus (psychothérapiethérapie, psychanalyseanalyse) pour repenser leur positionnement dans l’entreprise, dans la famille et dans la société (les trois sont liés) et se redéfinir. A la différence des méthodes standardisées, le travail que nous proposons a comme visée de faciliter la parole de l'individu et son ouverture à soi et aux autres. Son récit sur lui-même, sur son histoire, sur son activité, produit su sens. La parole favorise la mise à distance et l'appropriation de soi. Notre role est d'écouter cette parole et d'encourager l'individu à développer son imagination créative pour inventer des rapports novateurs avec l’entreprise et avec ses collègues, tisser des liens de solidarité et assumer sa liberté et sa responsabilité.

La méthode utilisée pour le coaching individuel varie en fonction de l’individu et de ses souffrances. Etalé dans le temps, de trois à six mois, en raison d’une ou deux séances de 45 minutes chacune, il se passe en dehors de l’entreprise. C’est un processus qui, loin de prescrire des comportements, repose sur l’écoute du coach et sur la parole libre de l’individu. La condition sine qua non est l’établissement d’une relation de confiance entre les deux parties. Les interventions du coach mettent l’accent sur les pistes dévoilées par l’individu lui-même, sans avoir nécessairement conscience, et inscrit cette parole dans les enjeux collectifs de l’entreprise et de la société.

La conduite du changement collectif requiert aussi l’instauration de l’action dans la durée. Elle repose également sur l’écoute des individus et sur l’interaction entre eux. Les questions abordées sont décidées par les participants. L’animateur privilégie le questionnement des participants, renvoie le questionnement individuel au questionnement et aux enjeux collectifs, il œuvre en faveur de l’émergence des sujets apprenants et conscients de la nécessité d’agir collectivement. Un seuil critique de participants est nécessaire pour assurer l'efficacité de cette action: un quart du personnel.


L’équipe

Une équipe de consultants expérimentés comprenant des coach, des psychanalystes, des professeurs d’Université, des formateurs, des acteurs internationaux. Cf rubrique Partenaires.